Investissements

Épargne, investissement & retraite

Les principes de bases universels

Lorsque les entreprises veulent soutenir leur croissance,

agrandir leurs installations,

conquérir de nouveaux marchés

ou qu’elles atteignent une taille importante,

elles auront besoin de liquidité et de financement.

 

 

Pour ce faire, elles auront en gros 2 solutions:

 

 

  1. un financement par les banques, prêteur privé ou institutionnel ( Caisse de dépôt, investissement Québec par exemple).

 

2. un financement par le public en émettant des obligations ou des actions.

L’entreprise émettra des actions de différentes catégories que les investisseur pourront acheter et ainsi obtenir le financement dont elles ont besoin.

La relation entre les bénéfices que l’entreprise va générer et les coût de son action est l’élément fondamental qui inciteront les investisseurs à embarquer ou non.

 

 

 

Les gens aiment être associés à des gagnants.

Plus cette perspective est solide,  plus le nombre d’investisseurs potentiels sera grand, plus les titres seront attirant, plus ils prendront de la valeur.

 

 

À l’inverse, lorsque les gens auront perdu confiance dans la direction, que l’endettement est trop important, que les innovations technologiques se produiront et que les concurrents deviendront meilleurs, moins les titres auront de la valeur.

 

C’est cette confiance qui entraîne souvent les variations et les mouvements à la hausse comme à la baisse.

Il y aura toujours de nouveaux créateurs, de nouvelles idées ou innovations.

 

Forcement, il y aura donc toujours de nouvelles entreprises qui représentent de nouvelles opportunités.

 

 

La croissance démographique, économique et les innovations sont présentes et constantes.

 

Inévitablement, les entreprises se remplaceront les unes et les autres.  Les investisseurs iront vers celles qui ont de meilleurs résultats et de meilleurs perspectives.

 

 

Il y aura toujours une croissance à moyen et long terme, mais les prix et les marchés boursiers subiront des fluctuations à court terme.

 

 

Les règles de bases inflexibles que vous devriez toujours respecter lorsque vous voulez investir.

Les principes fondamentaux

ce sont vos objectifs, vos connaissances et le temps qui devraient orienter vos choix de placements.

 

Payez vous d’abord.  C’est à dire que vous devriez investir avant tout autre chose.

 

 

Vous devriez toujours respecter et bien comprendre votre profil d’investisseur et celui-ci devrait être conforme à vos attentes.

 

Il y aura des corrections boursières: elles sont imprévisibles, mais elles peuvent représenter de belles opportunités.

 

 

Nous avons tendances à prendre de mauvaises habitudes et de se laisser prendre par nos émotions.

 

 

Achetez bas, vendez haut…

 

 

Rester investi, investissez régulièrement à l’aide de prélèvements automatiques et réguliers.

 

 

Soyez bien diversifié et non éparpillé.

 

Les frais de gestions plus bas ne sont pas garants de succès ou de rendements supérieurs…

Payez Sidney Crosby à sa juste valeur, comme le meilleur joueur, n’est pas un problème s’il vous donnent 3 coupes Stanley.

 

Vos plus grands risques sont l’inflation et votre espérance de vie…  C’est à dire que vous allez survivre à vos épargnes et manquez d’argent.

 

 

 

Le non enregistré

Vos cotisations ne sont pas imposables parce qu’elles l’ont déjà été sur votre revenu.

 

La croissance est composée de revenus d’intérêts , de dividendes et de gains en capital qui n’ont pas tous la même facture fiscale…

 

Vous pouvez utiliser tous les types d’investissements disponibles allant des placements garantis, aux obligations, fonds communs ou distincts et fonds d’actions…

 

Vous serez imposé sur la croissance de la valeurs marchandes de vos investissements lorsqu’il y aura disposition (vente, rachat, décaissement).

 

La société d’investissement émettra des feuillets fiscaux basés sur la valeur marchande des fonds au 31 déc et les mouvements effectués à l’intérieur du fond durant l’année.
donc à chaque années il y pourrait y avoir une facture d impôt pour les placements non enregistrés, même si ceux-ci ont connus une baisse de valeurs due aux marchés boursiers.

 

Il est possible de venir contrebalancer des gains antérieurs par des pertes nouvellement réalisées.

 

Le REER

Vos cotisations contribuent à diminuer votre revenu annuel.
Les droits de cotisations sont cumulatifs et sont calculés en fonctions des revenus déclarés antérieur…
Il est possible de récupérer des droits inutilisés ultérieurement.
Un retour d’impôt sera émis en fonction de votre taux d’imposition… plus votre impôt est élevé, plus le REER est avantageux.
Les investissements enregistrés à titre de REERs sont non imposables qu’ils soient des revenus d’intérêts, de dividendes ou de gains en capital.
Une retenue à la source est automatique lors des retraits de ses reers sauf dans certains cas (RAP par exemple).
Le REER est en fait un report d’impôt que vous devrez assumer ultérierement.
Les sommes retirées des REERs sont 100 % imposables et s’ajoutent à vos revenus pour l’année fiscale ou ils ont été faits.
Plus vos revenus à la retraite seront inférieurs à ceux maintenant, plus votre REER sera efficace sur le plan fiscal…
Plus vous avez des déductions ou des frais basés sur vos revenus annuels (prestations pour enfants par exemple) plus la diminution de votre revenu grâce au REER sera avantageuse et auront des bénéfices indirects.

 

Nous utilisons un nouvel outil simple qui permet de calculer tous les bénéfices que votre cotisation aura et en mesurer pleinement l’avantage.

 

 

Les retours d’impôt reçus grâce à une contribution à un REER et réinvestis dans un Celi sont par définition très efficace sur le plan fiscal.

 

Les fonds d’action

Les fonds d’action (csn ftq) ont des particularités qui doivent être connues afin de bien les utilisées. Ils sont ont été crées principalement afin de soutenir les entreprises et tenir compte uniquement des crédits supplémentaires n’est pas une bonne raison de choisir ce types d’investissement…
Les Reers doivent être convertis au plus tard le 31 décembre à l’âge de 71 ans. ils seront automatiquement décaisser selon un pourcentage minimal établi selon l’age de la personne. La conversion en FEER est comme une entente de paiement avec les gouvernements… Ils offrent par conséquents des avantages importants.
Un bon plan permettra de réduire considérablement la facture fiscal..
Les CRI sont en faits des cotisation a un régime de pension qui comprennent des cotisations de votre ancien employeur. Ils sont conçus afin de vous procurer un revenu votre vie durant… Donc, lors de la conversion ceux-ci seront…

Le CELI

Les droits de cotisations sont indexés au 500 $ près au fur et à mesure des années.
Les droits de cotisation pour 2019 sera de 6000 $.
Les droits de cotisations non utilisés sont cumulables et s’élèveront à 63,500 $
Vos cotisations ne donnent pas droits à des crédits d’impôts.
Tous les revenus de placement, intérêts, dividendes et gains en capital sont non imposables. Les retraits n’ont aucun impact sur les revenus annuels d’une personne. il n’y a aucune retenues ou restrictions pour les retraits à part celle des droits de cotisations.
Les Celis doivent être clairement défini par leur objectif… de l’épargne ou des investissements.
Plus vos rendements seront stables et importants, plus votre Celi sera efficace sur le plan fiscal.
Ne pas payer d’impôt sur un rendement de 1 % n’est pas nécessairement très avantageux…

Le régime enregistré d’épargne étude

Probablement le placement le plus rentable et le plus avantageux disponible. Il offrent une subvention 20 % fédérale, 10 % provincial pour les premiers 2500 $ investis par enfant.
C’est l’équivalent d’un rendement garanti de 30 %… Il n’y a rien de comparable en terme d’investissement disponible.
Vos cotisations ne sont pas imposables.
Les revenus d’intérêts, de dividendes et de gains en capital ne sont pas imposable tant qu’il n’y a pas de retraits. Les subventions et la croissance seront imposable sur le revenus de l’enfant lors de ses études post secondaires. Donc a un taux d’imposition minime compte tenu des revenus de l’enfant.
Les droits de cotisation sont cumulables et récupérables une année à la fois.
Les régimes sont transférables entre les enfants d’une même famille.
Presque tous les programmes et institutions reconnues par le ministère de l’éducation sont disponibles.
Si pour une raison ou une autre l’enfant ne va pas aux études, les subventions seront alors retournées au gouvernement et les intérêts cumulés pourront être transférés à votre REER si vous avez l’espace nécessaire.
Il existe plusieurs type de régime (collectif ex, universitas) qui fonctionnent différemment, il est important d’en connaitre les avantages et inconvénients.

Régime de retraite collectif ou fond de pension

Contribution de l’employeur et contribution des employés.
Offriront plusieurs méthodes de versements et plusieurs options qui sont franchement mélangeantes.
verseront souvent une rente mensuelle.
Il est parfois possible de retirer la totalité de son fond de pension et de pouvoir en disposer comme bon nous semble. Même chose pour les réer collectifs.
L’entreprise peut rencontrer des difficultés financières importantes et occasionné un manque à gagné important.
Les rentes ne sont pas toujours garanties… elles sont transférables entre conjoints, avec pénalités, mais pas pour les héritiers.
Elles sont 100 % imposables et s’ajoutent au revenu.

Le RVER

Textes à venir

Le RRI

Textes à venir

Personnes à charges

Textes à venir

Pour des questions, un complément d’information ou une rencontre…